Projet Ceol Mor 2016

2016 : CEOL MOR, PROJET PHARE

Projet phare de La Grande Boutique, cette création est au travail depuis plus d’un an.
Elle réunit des musiciens d’horizons différents autour de Patrick Molard et son désir de transmission autour de la musique de pibroc’h.
Dans les mois à venir, un travail de mise en scène et de vidéo sera réalisé par Sylvain Larrière et Laurent Radanovic.
La première mondiale aura lieu au TNB le 26 avril prochain. Ne manquez pas ce rdv !

Les dates clefs :
26.04.2016 – TNB Rennes
août 2016 – Festival Interceltique Lorient
26.02.2017 – Philharmonie Paris
Sortie du disque : 1er avril 2016

Depuis des siècles ces chefs d’oeuvre d’écriture musicale qui composent le répertoire du Ceol Mor sont interprétés par la cornemuse et uniquement cet instrument. Pour Patrick Molard, il s’agit d’amener cette musique sur scène, jouée et arrangée par un ensemble de musiciens.

Le Ceol Mor est une musique des profondeurs.

Elle se transmettait de manière orale, par le chant. L’élève apprenait de son maître le squelette des morceaux, puis devait s’en saisir du dedans, par sa propre sensation. Les lignes de poésie non visibles sur une partition, passaient de bouche à bouche.

A la manière des grandes épopées et des grands mythes, le Ceol Mor n’évoque pas de simples histoires, il relie les hommes entre eux par leur imagination.

Pour cette création inédite, Patrick Molard a voulu partager cet enseignement avec chaque artiste du projet. Il a transmis les principes de construction et le phrasé de cette musique, à l’aide de cet ancien système de transmission gaéllique chanté appelé canntaireachd. Le chant est composé de voyelles pour représenter les notes de la cornemuse, et de consonnes pour les ornementations.

A travers les différentes étapes de création, l’orchestre du projet ceol mor / light & shade s’est emparé de tout le mystère de cette musique. Des sonorités intenses du bourdon de la cornemuse, aux harmonies entêtantes des morceaux, chacun avec son propre langage a recomposé le rythme intérieur du Ceol Mor. C’est tout l’enjeu du défi relevé par Patrick Molard en ouvrant cette musique à d’autres instruments.

Il fallait qu’un autre rapport au temps et à l’espace se dévoile, pour que l’essence soit transmise. Pour que l’implicite devienne plus grand que les notes réellement jouées. Parce qu’il s’agit d’une « musique du large, ramenant du fond des âges des histoires de guerres de clan, de combats de toutes sortes contre les forces réelles et surnaturelles, des histoires où les pierres parlent. »
Aujourd’hui année 2016, la matière musicale voit le jour, remplie de tout cet héritage, avec des arrangements signés Jacky Molard, qui confèrent au ceol mor une force redoublée.