Le uilleann-pipe

J’ai découvert cet instrument génial en même temps que mes amis Alain Le Hégarat et Alan Cloâtre au début des années 70 , et la première fois que j’en ai vu un de près , c’était au Festival de Kertalg en 1972 entre les mains de Liam Og O’Flynn du groupe Planxty .Je suis tombé sous le charme , et après avoir pratiqué la flûte traversière pendant quelques années , j’ai décidé de m’y mettre dès 1975 . C’est Robbie Hughes de Belfast qui m’a donné toutes mes bases , et en 1976 je suis allé au stage organisé par Comhaltas Ceoltoiri Eireann à Buncrana ( Donegal) où j’ai pu consolider mes acquis sous la direction du même Liam Og O’ Flynn dont le style a considérablement influencé mon jeu .

A la même époque , j’ai fait la connaissance de Paddy Keenan en Bretagne lors du passage de Bothy Band à Douarnenez ( 1975) où je vivais alors , et ce fut une révélation pour moi .  Pendant longtemps j’ai été influencé par ces deux styles , O’Flynn et Keenan , avant de faire la découverte des « grands anciens » à savoir , Leo Rowsome , Willie Clancy et surtout Seamus Ennis qui reste mon piper préféré .

Seamus Ennis (1919-1982)

Par la suite j’ai découvert d’autres pipers qui ont enrichi mon jeu , je pense notamment à Tommy Reck , mais c’est surtout ma rencontre avec mes deux grands « potes » Mick O’ Brien et Jimmy O’Brien-Moran qui a été déterminante , tous les deux ont su me communiquer des petits trucs et un style de jeu que je n’aurais pas su développer tout seul autrement .

Entre Mick à gauche et Jimmy à droite en juin 2000 .

 

La cornemuse

J’ai fait mes premières armes au bagad Quic en Groigne de Saint-Malo , ma ville natale , dès l’automne 1965 , et je ne remercierai jamais assez mon premier formateur , Jacques Mallard , voisin de mes parents et l’un des fondateurs du bagad de Saint-Malo , qui m’a donné mes premiers cours à la bombarde pour commencer . Ensuite c’est Christian Villegiquel , penn-soner du bagad à l’époque, qui m’a vraiment enseigné mes premières bases de cornemuse écossaise .

Bagad Quic en Groigne , 1966

Animé par la passion de cet instrument , j’ai progressé très vite et j’ai été classé deuxième derrière mon grand copain Loic Villejiquel , frère de Christian , lors d’un concours en janvier 1967 . Nous avons gagné un stage de cornemuse organisé à Douarnenez en avril de la même année par la confédération Kendalc’h , et c’est là que je devais rencontrer mon premier maître de cornemuse en la personne de Jakez Pincet . Jakez revenait d’une année en Ecosse , et avait été l’élève , ainsi que Christian d’ailleurs , d’un sonneur breton légendaire , Herri Leon (1933-1962) , qui devait avoir une grande influence dans ma vie , bien que ne l’ayant pas connu , à travers les compositions qu’il nous a laissées .

Herri Leon ( 1933-1962)

Après quelques années au bagad , j’ai décidé de rejoindre le groupe que Jakez venait de créer , à savoir le pipe-band An Ere basé à Rennes , et j’ai continué ma formation en musique écossaise et surtout en Piobaireachd , En 1968 , Jakez a passé deux semaines à Balmoral en Ecosse avec l’un des plus grands sonneurs de tous les temps , le pipe-major Robert Brown , qui  devait devenir mon maître de Piobaireachd quelques années plus tard en 1971 , à l’occasion de mon année à Aberdeen en temps qu’assistant  de Français .. C’est sans aucun doute Bob Brown ( 1906-1972) qui aura eu la plus grande influence sur ma vie de musicien , et sur ma vie tout court ! A son décès prématuré en 1972 , j’ai continué ma formation avec son ami de toujours , Bob Nicol , également sonneur comme Bob Brown de la reine Elizabeth au château de Balmoral .

Bob Brown , 1968

 

 

Bob Brown , Balmoral 1972

Bob Nicol avec Jakez et moi en kilt , 1972

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec Jakez , Cancale 2006

Les deux Bobs continuent à influencer ma musique , ils m’ont donné l’inspiration et les clés pour pouvoir faire vivre la moindre note de musique , et aussi une grande leçon d’humilité , je ne pourrai jamais les oublier .

Jacques Mallard , mon premier professeur , et Alan Stivell