Mes cornemuses

J’ai commencé à sonner au bagad Quic en Groigne de Saint-Malo dès 1966 avec une cornemuse Robertson prêtée par le groupe,

Bagad Quic en Groigne 1966 avec la cornemuse Robertson                 

et en 1967 j’ai rejoint les rangs du pipe-band An Ere de Rennes où l’on m’a confié une cornemuse MacPherson

An Ere à Quimper 1969 avec la cornemuse MacPherson

jusqu’en 1970, date à laquelle j’ai acheté ma première cornemuse en Ecosse avec le pipe-major Bert Barron de Saint-Andrews me certifiant que c’était une James Center(1875-1919) . Pendant près de 35 années j’ai donc joué en groupe, en solo, enregistré de nombreux disques avec la mention cornemuse Center sur les pochettes jusqu’à ce que mon ami Pierre Blanchet , grand spécialiste des « vintage bagpipes », et facteur de cornemuses , ne m’apporte la preuve qu’il s’agit en fait d’une David Glen ( 1853-1916)

 

cornemuse David Glen

En 2004 , je faisais connaissance de celui qui devait devenir l’un de mes meilleurs amis , Andrew Frater de Uphall en Ecosse, extraordinaire facteur d’anches , qui me confia à l’époque son projet de se séparer de sa cornemuse MacDougall , car il possédait trop d’instruments . MacDougall ! J’en avais toujours rêvé , Duncan ( 1837-1898) et son fils Gavin ( 1875-1910) ont créé des cornemuses extraordinaires et je n’ai pas pu résister , j’ai donc acheté la Gavin MacDougall d’Andrew dont voici une photo :

cornemuse Gavin MacDougall

cornemuse Gavin MacDougall

Je pensais donc être le plus heureux des pipers avec ma Glen et ma MacDougall , mais je ne savais pas que l’histoire était loin d’être terminée ! En 2007 , j’ai découvert un autre instrument fabuleux , une Alexander Glen ( le père de David) faite en 1847 et qui appartient à mon ami Yves Tison . Pierre Blanchet en avait déjà fait une copie en plastique qui m’avait bouleversé , voici la photo de ma copie en ébène du Cameroun et ivoire

Copie d’Alexander Glen 1847 par Pierre Blanchet

Et en prime une photo d’Alexander Glen avec son fils David :

Alexander et David Glen

Et de trois ! Je pensais vraiment que j’allais en rester là , quand Pierre Blanchet me confia que son rêve était de pouvoir faire une réplique d’une cornemuse  Donald MacDonald ,  l’équivalent des Stradivarius pour le violon .     Donald MacDonald ( 1767-1840) a laissé très peu d’instruments derrière lui , mais il se trouve qu’une cornemuse en parfait état de conservation a été découverte au Canada et achetée par le Musée National d’Edimbourg .Grâce à notre ami commun Andrew Frater , nous avons eu la permission de Hugh Cheape , conservateur du Musée , de prendre toutes les mesures nécessaires , et Pierre m’a donc fait ma quatrième cornemuse , à savoir une copie parfaite de cet instrument fait en 1806 , par Donald MacDonald et qui aurait servi à la bataille de Waterloo! Copie en mopane et corne naturelle .

Avec la cornemuse de Donald MacDonald au Musée d’Edimbourg

Et enfin la copie

Patrick et sa copie de Donald MacDonald

 

Pierre Blanchet et Andrew Frater

Toutes les pièces de la copie Donald MacDonald par Pierre Blanchet

Après une première visite en août 2008,  nous sommes retournés au Musée national d’Edimbourg en 2009 pour prendre cette fois les mesures précises du chanter avec des outils que Pierre avait spécialement préparés pour l’occasion . Après avoir confectionné les alésoirs,  j’ai assisté à la fabrication du chanter dans l’atelier de Pierre,  et le résultat est au delà de nos espérances ! Grâce à Andrew Frater qui a su faire la bonne anche,  et aussi Yves Tison pour les bourdons, nous avons fait revivre une sonorité et un timbre qu’on n’avait pas entendus depuis près de deux cents ans !

: Copie-du-chanter-Donald-MacDonald-en-mopane

Copie-complète-de-la-Donald-MacDonald.

Fabrication du chanter Donald MacDonald par Pierre Blanchet .